La "Nuit des Étoiles" du CDSA

Pour la traditionnelle « Nuit des Etoiles » le CDSA (Centre de Documentation Spécialisé en Astronomie) et le (...)

Lire la totalité de l'article O’ceam : dernier atelier d’éducation alimentaire des vacances

Ne manquez pas votre dernier atelier d’éducation alimentaire des vacances : le SAMEDI 8 AOUT de 8h à 13h (...)

Lire la totalité de l'article
Domaine de Fonds St-Jacques : Journée professionnelle & Ciné Club Karayib

Dans le cadre de la 13e édition du Biguine Jazz Festival, le Domaine de Fonds Saint-Jacques - Centre (...)

Lire la totalité de l'article Première édition du « Trophée Dinette Héloïse Coppet »

A l’occasion de la fête du quartier Anse Mitan, la Ville des Trois-Ilets organise la première édition du « (...)

Lire la totalité de l'article
Les plus lus

Actualités


  • 6-01-2010

    ANTILLES. Conjoncture économique mauvaise !

    RFO Guadeloupe-

    Environ les deux tiers des chefs d’entreprise antillais signalaient au quatrième trimestre 2009 un impact défavorable toujours fort de la crise sociale de début d’année sur leur activité, six mois après la fin de celle-ci, selon une enquête rendue publique par l’IEDOM.

    En Martinique, une même proportion d’entreprises se plaignait de conséquences encore négatives de cette crise sociale sur leur trésorerie fin septembre 2009, selon l’IEDOM (Institut d’émission des départements d’outre-mer).

    Secteur les plus touchés.

    Le tourisme se distinguait des autres secteurs, 90% environ des entreprises antillaises déclarant subir des retombées toujours négatives sur leur activité et leur trésorerie des mouvements sociaux de début d’année. En Martinique, le secteur de la construction, fortement touché, affirmait ressentir moins les effets directs de ces mouvements à fin septembre.

    Licenciement possible si l’activité économique tarde à reprendre.

    En revanche, aussi bien en Martinique qu’en Guadeloupe , l’impact résiduel de la crise sociale sur leurs effectifs ressortait "moins marqué", la moitié "seulement" des entreprises interrogées jugeant cet impact encore fort, indique l’enquête. "Ce moindre impact pourrait provenir de reports de charges sociales ayant permis de limiter à court terme les licenciements", estime l’IEDOM.

    "Ceux-ci pourraient toutefois intervenir au cours des trimestres à venir si l’activité tardait à reprendre", prévient-il.

    Intervenant après un ralentissement déjà marqué de l’activité économique en 2008, l’impact de la la crise sociale de 2009 lié au tourisme aux Antilles peut être "estimé à environ - 1,5% du PIB à la Guadeloupe et - 0,5% à la Martinique", selon l’IEDOM.



Dans la même rubrique


1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |...

Tous droits réservés Terre locale 2011 - Une réalisation Come Online