La "Nuit des Étoiles" du CDSA

Pour la traditionnelle « Nuit des Etoiles » le CDSA (Centre de Documentation Spécialisé en Astronomie) et le (...)

Lire la totalité de l'article O’ceam : dernier atelier d’éducation alimentaire des vacances

Ne manquez pas votre dernier atelier d’éducation alimentaire des vacances : le SAMEDI 8 AOUT de 8h à 13h (...)

Lire la totalité de l'article
Domaine de Fonds St-Jacques : Journée professionnelle & Ciné Club Karayib

Dans le cadre de la 13e édition du Biguine Jazz Festival, le Domaine de Fonds Saint-Jacques - Centre (...)

Lire la totalité de l'article Première édition du « Trophée Dinette Héloïse Coppet »

A l’occasion de la fête du quartier Anse Mitan, la Ville des Trois-Ilets organise la première édition du « (...)

Lire la totalité de l'article
Les plus lus

Développement durable


  • 14-07-2011

    Amazonie en danger

    En Amérique du Sud, le bassin amazonien s’étend sur 7,3 millions de km2. En dix ans, la forêt amazonienne s’est rétrécie de 500 000 km (soit approximativement la superficie totale de la France). En termes de surface, l’Amazonie brésilienne est celle qui est victime de la plus grande déforestation annuelle de la planète.

    Un homme lutte depuis 40 ans contre la déforestation, il s’agit du chef indien Raoni. Membre de la tribu des Kayapos, il est devenu une célébrité internationale il y a une vingtaine d’année, lorsqu’il lança au monde un cri d’alerte pour la sauvegarde de la forêt Amazonienne, avec le soutien du chanteur Sting. Il est maintenant soutenu par l’ancien président français Jacques Chirac et d’autres personnalités dont Nicolas Hulot.

    Alors que l’ONU a décrété 2011 "Année internationale des forêts", le Brésil a choisi de porter l’une des plus sérieuses atteintes au « poumon vert » de la Terre qu’est l’Amazonie avec le projet BELO MONTE. Vous en avez sûrement entendu parler. Il s’agit d’un immense barrage qui aura pour résultat l’expulsion de nombreuses populations indigènes et la destruction d’une grande partie de la faune et de la flore.


    22 ans après sa retentissante campagne internationale avec le chanteur Sting, qui avait entre autre contribué à l’annulation pure et simple du projet de barrage de Kararao, le Chef Raoni sollicite à nouveau la communauté internationale pour empêcher la construction du complexe de barrages hydroélectriques de Belo Monte, similaire en de nombreux points.


    Le projet a été suspendu pour inconstitutionnalité au regard des dispositions nationales protégeant les territoires des indiens amazoniens au mois d’avril 2010 par une décision judiciaire immédiatement annulée en appel le jour même. Le 1 juin 2011, l’institut brésilien de l’environnement a donné son feu vert à la construction du barrage.


    La sauvegarde de l’écosystème est l’affaire de tous. Vous êtes libre de soutenir le chef Raoni et les peuples indigènes du Xingù (Brésil) en signant la pétition contre le barrage de Belo Monte :

    Signer la pétition de Raoni contre le projet Belo Monte



Dans la même rubrique


... | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 |...

Tous droits réservés Terre locale 2011 - Une réalisation Come Online