La "Nuit des Étoiles" du CDSA

Pour la traditionnelle « Nuit des Etoiles » le CDSA (Centre de Documentation Spécialisé en Astronomie) et le (...)

Lire la totalité de l'article O’ceam : dernier atelier d’éducation alimentaire des vacances

Ne manquez pas votre dernier atelier d’éducation alimentaire des vacances : le SAMEDI 8 AOUT de 8h à 13h (...)

Lire la totalité de l'article
Domaine de Fonds St-Jacques : Journée professionnelle & Ciné Club Karayib

Dans le cadre de la 13e édition du Biguine Jazz Festival, le Domaine de Fonds Saint-Jacques - Centre (...)

Lire la totalité de l'article Première édition du « Trophée Dinette Héloïse Coppet »

A l’occasion de la fête du quartier Anse Mitan, la Ville des Trois-Ilets organise la première édition du « (...)

Lire la totalité de l'article
Les plus lus
  • Actualités

    Atelier d’expression et de découverte des percussions

  • Actualités

    1ère conférence sur le tourisme sportif caribéen les 23 et 24 janvier 2014

  • Actualités

    Woulo bravo ba Méïna PETRIS !

  • Actualités

    Semaine du microcrédit : marché des créateurs le 8 juin

  • Cuisine

    Idée recette du week-end

  • Nutrition

    La mangue

  • Nord

    Le Madras a toujours la côte chez Rosy

  • Ecologie

    Opération Pays Propre

  • Evenements culturels

    Spectacle : Le potager Magique Dè Tin’

  • Actualités

    Terre Locale a 2 ans !

  • Nutrition

    Une rentrée alimentaire avec O’CEAM

  • Ecologie

    HSE CARAIBES : la référence du bionettoyage en Martinique

Actualités


  • 3-02-2011

    André LUCRECE à propos d’Edouard GLISSANT

    André LUCRECE à propos d’Edouard GLISSANT

    C’est à l’occasion de la sortie de la revue Acoma que j’ai connu Edouard Glissant qui m’avait sollicité pour la parution d’un texte sur le mouvement de la négritude, c’était 1971. J’étais alors jeune étudiant encore domicilié à Paris. Puis, nous nous sommes revus en Martinique dans de multiples échanges et je me rappelle encore notre rencontre à Paris, dix ans plus tard, où nous avons échangé nos livres fraîchement parus, Le Discours antillais et Civilisés et énergumènes, avec force dédicaces en estime. J’aime à tenir en mémoire cette période où le commerce humain autour de la chose littéraire se tenait en dehors de toutes considérations serpentines et où la sortie d’un livre en Martinique constituait une véritable fête de la pensée.

    Il faut saluer en Edouard Glissant un romancier de qualité, avec en particulier une audace d’écriture qui a fait honneur au roman antillais. La Lézarde et le Quatrième siècle ont été les premières tentatives remarquables pour « apercevoir notre pays », comme il l’écrivait lui-même dans un de ses dédicaces, puis vinrent les textes d’approfondissement, plus novateurs que jamais : Malemort, La Case du commandeur, Mahagony.

    Je dois à la vérité de dire que j’ai en revanche les plus grandes réserves sur l’idéologie du Tout-monde, partie de son œuvre que certains louent avec zèle, le plus souvent sans l’avoir lue, et qui me paraît ne pas représenter la part la plus significative de son travail littéraire.

    N’oublions pas non plus le poète – ce que l’on fait continuellement - dont j’ai eu, en plusieurs circonstances, à analyser les textes qui tentent de dire, souvent avec bonheur, la profusion qui nous assaille et sans cesse nous engendre. Ainsi dans Pays rêvé, pays réel et plus avant dans Boises où le poète évoque le « cru des profonds ».

    Pour cela, il mérite d’être salué au moment où il s’éloigne.

    André LUCRECE



Dans la même rubrique


1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |...

Tous droits réservés Terre locale 2011 - Une réalisation Come Online