La "Nuit des Étoiles" du CDSA

Pour la traditionnelle « Nuit des Etoiles » le CDSA (Centre de Documentation Spécialisé en Astronomie) et le (...)

Lire la totalité de l'article O’ceam : dernier atelier d’éducation alimentaire des vacances

Ne manquez pas votre dernier atelier d’éducation alimentaire des vacances : le SAMEDI 8 AOUT de 8h à 13h (...)

Lire la totalité de l'article
Domaine de Fonds St-Jacques : Journée professionnelle & Ciné Club Karayib

Dans le cadre de la 13e édition du Biguine Jazz Festival, le Domaine de Fonds Saint-Jacques - Centre (...)

Lire la totalité de l'article Première édition du « Trophée Dinette Héloïse Coppet »

A l’occasion de la fête du quartier Anse Mitan, la Ville des Trois-Ilets organise la première édition du « (...)

Lire la totalité de l'article
Les plus lus
  • Santé

    Pratiquer une activité physique quotidienne

  • Cuisine

    Gâteau à la farine de manioc

  • Actualités

    Un prêt de 20 millions d’euros de l’Agence française de développement

  • Cuisine

    Rôti d’agneau aux pruneaux et au rhum vieux

  • Nutrition

    Le cacao

  • Annuaire

    EKODLO DISTRIBUTION

  • Actualités

    Initiation à l’astronomie ce vendredi 30 mai 2014

  • Actualités

    Le cirque de Shangai en Martinique

  • Actualités

    Atelier Développement du Quotient Emotionnel avec Elite Coaching

  • Santé

    Le noni, contre les rhumatismes

  • Créateurs de richesses

    Vee, de l’humour plein les doigts !

  • Actualités

    Plages et Rivières propres 2009

Culture


  • 2-07-2015

    Conférence de Céline Flory : « De l’esclavage à la liberté forcée. Les « immigrants » africains au sein de la société martiniquaise, 1857-1889 »


    La Société des Amis des Archives et le Conseil Général ont le plaisir de vous inviter à la conférence que donnera Céline Flory le mardi 7 juillet 2015 à 18h aux Archives départementales :

    « De l’esclavage à la liberté forcée. Les « immigrants » africains au sein de la société martiniquaise, 1857-1889 »

    Dans la réorganisation du travail colonial consécutive à l’abolition de l’esclavage promulguée le 27 avril 1848 dans l’ensemble des territoires français, les administrations coloniales, de concert avec les planteurs, prônèrent le recours à l’immigration de travailleurs extérieurs.
    Sensible à leurs sollicitations, le ministère de la Marine et des colonies mit en place un système, subventionné par l’État, d’introduction de travailleurs extérieurs sous contrat d’engagement de travail de plusieurs années.
    Dans ce cadre, de 1854 à 1862, plus de 21 000 hommes, femmes et enfants furent recrutés le long du littoral ouest-africain pour aller travailler à la Guyane et aux Antilles françaises. Plus précisément, 10 552 d’entre eux arrivèrent en Martinique où ils demeurent pour la très grande majorité d’entre eux jusqu’à la fin de leur vie.
    Cette migration se composait de deux flux migratoires distincts. Un premier, entre 1854 et 1856, où les recrutements s’effectuaient au sein de populations africaines jouissant d’un statut de libre ; et un second, entre 1857 et 1862, où les recrutements s’opéraient au sein de populations de condition captive avec la méthode dite du « rachat préalable ». Par ce procédé, les recruteurs français achetaient des captifs sur des marchés d’êtres humains, pour leur imposer un contrat d’engagement de travail de dix années à effectuer outre-Atlantique ; contrat sur lequel ces derniers figuraient comme « noirs libres ». 97% des « immigrants » africains arrivés en Martinique furent recrutés et engagés par ce procédé du « rachat ».

    Cette conférence retracera l’expérience de ces « immigrants » africains en Martinique : leur statut, leurs conditions de vie et de travail et celles de leur insertion au sein de leur nouvelle société. Nous montrerons aussi comment, grâce aux différents types d’archives, leur parcours et celui des générations qui leur ont succédé peuvent être reconstitués.

    Céline Flory est historienne, chargée de recherche au CNRS au sein du laboratoire Mondes Américains (UMR 8168), et membre du Centre International de recherches sur les esclavages (CIRESC). Ses travaux portent sur l’engagisme dans la Caraïbe française, notamment sur les processus d’insertion économique, sociale et politique des migrants sous contrat d’engagement et des générations qui leur ont succédé.

    En raison du nombre de places limitées, une inscription préalable est indispensable au 05 96 55 43 43

    Mots clés : conférence, Liberté


Dans la même rubrique


1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |...

Tous droits réservés Terre locale 2011 - Une réalisation Come Online