La "Nuit des Étoiles" du CDSA

Pour la traditionnelle « Nuit des Etoiles » le CDSA (Centre de Documentation Spécialisé en Astronomie) et le (...)

Lire la totalité de l'article O’ceam : dernier atelier d’éducation alimentaire des vacances

Ne manquez pas votre dernier atelier d’éducation alimentaire des vacances : le SAMEDI 8 AOUT de 8h à 13h (...)

Lire la totalité de l'article
Domaine de Fonds St-Jacques : Journée professionnelle & Ciné Club Karayib

Dans le cadre de la 13e édition du Biguine Jazz Festival, le Domaine de Fonds Saint-Jacques - Centre (...)

Lire la totalité de l'article Première édition du « Trophée Dinette Héloïse Coppet »

A l’occasion de la fête du quartier Anse Mitan, la Ville des Trois-Ilets organise la première édition du « (...)

Lire la totalité de l'article
Les plus lus

Actualités


  • 18-03-2011

    Décès du céramiste Manoo Clairon

    Le colosse aux pieds d’argile

    Manoo Clairon, céramiste, spécialisé dans le stuc, a vécu du côté d’Anduze dans le Gard avant de venir s’installer en Martinique en 1995.

    Basé sur Saint-Pierre, il investit les anciens abattoirs de Morne- Rouge et y crée un atelier où il partage sa passion de la terre avec de jeunes élèves.

    En 1998 il réalise en collaboration avec les élèves, pour le cent cinquantenaire de l’abolition de l’esclavage, une sculpture au collège de Morne- Rouge où s’entremêlent les lettres du mot LIBERTÉ qui lui était si cher.

    Il entrera ensuite comme professeur de céramique et de volume à l’IRAVM (Institut Régional d’Arts Visuels de la Martinique). Il y enseignait depuis une dizaine d’années.

    Mais avant d’être un enseignant, Manoo était un artiste, un sculpteur dans l’âme.

    Dans ses productions, souvent monumentales, seule la sensibilité pouvait égaler la puissance.

    Dôté d’un caractère fortement trempé qui protégeait une émotivité à fleur de peau, il n’a pas eu la possibilité de mettre en place la grande exposition que son travail aurait mérité. Les rares personnes qui ont eu accès à son atelier de St Pierre en sont ressorties impressionnées.

    La maladie l’a empêché de partager avec le public la force et la poésie qu’il donnait au volume.

    Il n’a fait qu’une exposition personnelle ACROTERE, c’était en 1996 dans une galerie qui se situait alors, à Fort-de-France, au 4 rue Victor Hugo.

    A la fin des années 90 il a participé à plusieurs manifestations et Workshop avec le groupe de plasticiens « SANS TITRE ».

    Manoo c’est éteint samedi dernier dans sa maison à Saint-Pierre.



Dans la même rubrique


1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |...

Tous droits réservés Terre locale 2011 - Une réalisation Come Online