La "Nuit des Étoiles" du CDSA

Pour la traditionnelle « Nuit des Etoiles » le CDSA (Centre de Documentation Spécialisé en Astronomie) et le (...)

Lire la totalité de l'article O’ceam : dernier atelier d’éducation alimentaire des vacances

Ne manquez pas votre dernier atelier d’éducation alimentaire des vacances : le SAMEDI 8 AOUT de 8h à 13h (...)

Lire la totalité de l'article
Domaine de Fonds St-Jacques : Journée professionnelle & Ciné Club Karayib

Dans le cadre de la 13e édition du Biguine Jazz Festival, le Domaine de Fonds Saint-Jacques - Centre (...)

Lire la totalité de l'article Première édition du « Trophée Dinette Héloïse Coppet »

A l’occasion de la fête du quartier Anse Mitan, la Ville des Trois-Ilets organise la première édition du « (...)

Lire la totalité de l'article
Les plus lus

Santé


  • 4-06-2015

    Dorlis... serait-ce la fin d’un mythe


    "Le sentiment profond qu’une chose indéfinissable est sur votre corps va peut être vous réveiller. Mais vous serez tellement paralysé(e) que toute tentative d’ouvrir vos yeux ou de bouger le petit doigt vous sera impossible. C’est une sensation de blocage très fort. Vous êtes comme plaqué, cloué sur votre lit. A moitié conscient dans certains cas, une partie de vous tentera de se délivrer du dorlis. Mais l’entité restera jusqu’à ce qu’il ait terminé ce qu’il était venu accomplir. Le dorlis détient une force surhumaine alors vous serez dans l’obligation de lâcher-prise et de vous laissez-faire comme tous ceux et elles qui ont eu le malheur de croiser son chemin." **

    Serait-ce la fin des Dorlis ?

    Sensation de plus pouvoir bouger, sentir comme un poids qui nous compresse contre votre lit , ne, ne plus pouvoir parler... Il fallait que cela vous arrive à vous, vous êtes en réalité victime de...la paralysie du sommeil.

    Qu’est-ce que la paralysie du sommeil ?

    La paralysie du sommeil est un trouble qui peut survenir pendant l’endormissement (état hypnagogique) ou au réveil (état hypnopompique). Le sujet ne peut ni bouger ni parler, il est comme paralysé. Cet état, qui peut durer quelques secondes ou quelques minutes, est souvent accompagné d’ hallucinations. Entre 20% et 30% de la population aurait été victime de la paralysie du sommeil, surtout pendant l’ adolescence, la fatigue, le stress et l’ anxieté sont les principaux responsables de ce trouble du sommeil.

    Au cours d’une expérience de paralysie du sommeil, le sujet se réveille sans pouvoir bouger, ni parler. Les seuls muscles actifs sont les muscles oculaires et les muscles respiratoires. La sensation est similaire à celle d’un rêve éveillé. Les crises sont le plus souvent courtes et n’excèdent pas quelques minutes. Elles peuvent se produire au moment de l’endormissement (état hypnagogique) ou du réveil (état hypnopompique).

    Cette paralysie est généralement associée à des hallucinations, de nature variable selon les cas. Les hallucinations les plus fréquentes se traduisent par l’impression de sentir une présence hostile dans la pièce et/ou une pression sur le corps (le plus souvent sur la poitrine). Il peut également s’agir d’ hallucinations auditives (craquements, bruits de pas), visuelles (perception d’objets ou de lumière) ou kinesthésiques (sensation de chute, de flottement, vibrations). Ces hallucinations peuvent être source d’anxiété, voire d’insomnie : la personne a peur de subir une nouvelle expérience.

    Bien que bénin, ce trouble du sommeil peut s’avérer effrayant, surtout s’il s’accompagne d’ hallucinations.

    Comment cela s’explique -il ?

    Habituellement, le corps est paralysé pendant le sommeil paradoxal (phase de sommeil avec rêves) : un neurotransmetteur, la glycine, empêche les muscles de bouger pendant les rêves. La paralysie du sommeil anormale survient lorsque les fonctions motrices du corps restent inhibées au moment du réveil, ou lorsque le mécanisme se déclenche manière prématurée. La sensation de peur et les éventuelles hallucinations sont provoquées par l’état de conscience intermédiaire du cerveau qui cherche une explication à la paralysie. La paralysie du sommeil peut être due au stress, à l’anxiété, au surmenage à une modification brutale du mode de vie ( deuil, déménagement, nouveau travail), ou à des horaires de sommeil irréguliers. Elle fait également partie des symptômes de la narcolepsie.

    Sources :

    **Le journal du dorlis Martinique

    - Atlantico.fr
    - Sommeil-mg.net

    - Santé medecine comment ça marche.net

    - inrees.com

    Mots clés : Santé


Dans la même rubrique


1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |...

Tous droits réservés Terre locale 2011 - Une réalisation Come Online