La "Nuit des Étoiles" du CDSA

Pour la traditionnelle « Nuit des Etoiles » le CDSA (Centre de Documentation Spécialisé en Astronomie) et le (...)

Lire la totalité de l'article O’ceam : dernier atelier d’éducation alimentaire des vacances

Ne manquez pas votre dernier atelier d’éducation alimentaire des vacances : le SAMEDI 8 AOUT de 8h à 13h (...)

Lire la totalité de l'article
Domaine de Fonds St-Jacques : Journée professionnelle & Ciné Club Karayib

Dans le cadre de la 13e édition du Biguine Jazz Festival, le Domaine de Fonds Saint-Jacques - Centre (...)

Lire la totalité de l'article Première édition du « Trophée Dinette Héloïse Coppet »

A l’occasion de la fête du quartier Anse Mitan, la Ville des Trois-Ilets organise la première édition du « (...)

Lire la totalité de l'article
Les plus lus

Nutrition


  • 26-04-2012

    Et si on se mettait au soja ?


    En Europe, ce sont plus de 30 millions de personnes qui ont déjà testé les aliments au soja. Environ 25% de la population européenne de plus de 15 ans consomme des aliments au soja pour leurs multiples bienfaits. Pour les plus réticents voilà quelques pistes pour vous aider à comprendre l’engouement pour cette plante venue d’Asie.

    La petite histoire du soja

    Cette légumineuse nous vient de l’Asie et y est consommé depuis des depuis des milliers d’années, au moins 5000 ans. En Chine, il fait même partie des cinq grains sacrés (avec le blé, orge, riz et millet).

    Introduite en Europe à partir du XVII° siècle, elle ne connaît un essor en occident que lorsqu’elle est introduite aux États-Unis vers 1850.

    Dans les années 90, on va multiplier les recherches sur ses effets anti-cancer des isoflavones.

    Dans le cadre d’une alimentation saine et varié, le soja trouve une place de choix comme étant le végétal sources de bienfaits pour le corps. Il rentre dorénavant dans la composition de nombreux produits de l’alimentation humaine :

    - utilisation de la lécithine dans la fabrication du chocolat et de la margarine ;
    - lait de soja ;
    - huile de soja ;
    - tofu à partir de lait de soja caillé ;
    - farine de soja ;
    - pâte de soja fermentée à l’origine du miso ;
    - substitut de viande à partir des protéines du soja,…

    Le fort potentiel du soja

    Riche en potassium, magnésium, fer, vitamine B9 (folacine), phosphore, cuivre, vitamine B1 (thiamine), vitamine PP (niacine), vitamine B2 (riboflavine), vitamine B6 (pyridoxine)... Le soja contient plus de vitamine B1 que la viande, plus de fer que les épinards, plus de phosphore que le poisson.

    C’est la légumineuse la plus riche en protéines végétales. La consommation simultanée de soja et de produits céréaliers permet une complémentarité des protéines, très utile en cas de végétarisme.

    Au palmarès des produits 100% soja on retrouve : le tofu, le tonyu et le lait de soja.

    Parmi ses principaux bienfaits, le soja peut être utile à l’homme en tant que protéine végétale par excellence, elle contient 8 acides aminés essentiels c’est-à-dire que notre organisme n’est pas capable de les fabriquer.

    Pour le bon fonctionnement cardiovasculaire consommer du soja permet avant tout de rééquilibrer son alimentation mais aussi de faire baisser le taux de cholestérol dans le sang.

    Chez la femme en pré-ménopause ou en ménopause, le soja riche en molécules appelées isoflavones ou phyto-estrogènes. Elles sont capables « d’imiter », dans une moindre mesure, l’activité des estrogènes.

    Ils permettraient en outre, mais sous toute réserve, de :

    - Ralentir l’évolution de certains cancers, notamment le cancer du sein.
    - Prévenir certains cancers (notamment de la prostate) ;
    - Prévenir l’ostéoporose chez les femmes ménopausées ;

    Le soja pour les enfants pas avant 6 mois

    Les adhérents à l’association ENSA produisent avant tout des aliments au soja de consommation courante à partir d’un an. Aucun aliment au soja fabriqué par les adhérents de l’ENSA n’est formulé pour répondre aux besoins nutritionnels spécifiques des nourrissons (moins d’1 an) car les bébés ont besoin d’une formule de soja qui leur est spécialement adaptée.

    Comme pour tous les aliments, les produits à base de soja peuvent être introduits progressivement dans l’alimentation des enfants à partir du stade de la diversification alimentaire, qui débute aux environs de 6 mois.

    Toutefois, en France selon un rapport de l’AFSSA, les préparations à base de protéines de soja (PPS) sont désormais déconseillées au moins jusqu’à 6 mois, si l’enfant est à risque allergique.

    Il en est de même pour les aliments à base de soja (tonyu ou lait de soja, miso, tofu, "yaourts" et desserts au soja) sont déconseillés aux enfants de moins de 3 ans.

    Si pour la France le principe de précaution est appliqué, il est a noter que les aliments au soja sont intégrés à l’alimentation des enfants asiatiques dès le début de la diversification, notamment le tofu à partir de 4 ou 6 mois, sans qu’aucune incidence sur leur développement n’ait été rapportée.

    Mots clés : Nutrition


Dans la même rubrique


1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |...

Tous droits réservés Terre locale 2011 - Une réalisation Come Online