La "Nuit des Étoiles" du CDSA

Pour la traditionnelle « Nuit des Etoiles » le CDSA (Centre de Documentation Spécialisé en Astronomie) et le (...)

Lire la totalité de l'article O’ceam : dernier atelier d’éducation alimentaire des vacances

Ne manquez pas votre dernier atelier d’éducation alimentaire des vacances : le SAMEDI 8 AOUT de 8h à 13h (...)

Lire la totalité de l'article
Domaine de Fonds St-Jacques : Journée professionnelle & Ciné Club Karayib

Dans le cadre de la 13e édition du Biguine Jazz Festival, le Domaine de Fonds Saint-Jacques - Centre (...)

Lire la totalité de l'article Première édition du « Trophée Dinette Héloïse Coppet »

A l’occasion de la fête du quartier Anse Mitan, la Ville des Trois-Ilets organise la première édition du « (...)

Lire la totalité de l'article
Les plus lus
  • Cuisine

    Velouté de brocolis, curcuma et lait de coco

  • Culture

    La fête de la Toussaint

  • Ecologie

    Cuire sans nuire avec Carnets de Cuisine

  • Cuisine

    Festival International de Cuisine Créole 12 au 20 octobre 2013, le rendez-vous culinaire à ne pas manquer !

  • Evenements culturels

    Anatole dans la tourmente du Morne Siphon...

  • Kréyol

    Concours de poésie en langue créole KL 2011

  • Santé

    Paraben : danger ou pas ?

  • Cuisine

    Sélection de recettes de Prisca pour un réveillon exotique

  • Santé

    Un antibiotique naturel efficace : la propolis

  • Nutrition

    Muscade contre les maux de tête

  • Evenements culturels

    Exposition d’Art contemporain " LE VIVANT - ART IN PROCESS "

  • Bien-être

    Les bienfaits de la relaxation

Santé


  • 17-10-2013

    Et si on se passait du coton-tige ?


    Depuis notre enfance, notre premier réflexe quand nos oreilles nous chatouillent est de filer attraper un coton-tige et de se curer les oreilles avec. Et si on avait tout faux ?


    L’oreille sécrète naturellement du cerumen. Il s’agit d’un corps gras jaune à brun qui se répand sur les parois du conduit auditif extérieur. Ce cérumen est utile  : il lubrifie le conduit, le protège et le débarrasse de ses impuretés. Et surtout, il s’évacue naturellement vers le pavillon. C’est uniquement lors de cas de troubles de la production (trop épaisse, irrégulière) que des bouchons de cerumen peuvent se former et diminuer l’audition.

    Et c’est justement en abusant du coton-tige que l’on crée ces fameux bouchons. Enfoncé dans le conduit auditif, Le coton-tige « pousse » le cerumen à l’intérieur et enlève la couche grasse protectrice du conduit. Sans parles des risques de perforation du tympan s’il est poussé trop loin.


    Comment et à quelle fréquence se nettoyer les oreilles ?


    Pour entretenir ses oreilles, une solution : la modération. Les ORL préconisent un nettoyage des oreilles une fois tous les 8 à 10 jours, en allant pas plus loin que n’irait le petit doigt (auriculaire). Mais on peut également laisser l’oreille s’auto-nettoyer.


    Nettoyer le pavillon :

    Ce geste est simple et peut être répété quotidiennement sans problème.
    - Prendre un morceau de coton ou un mouchoir en papier humecté avec un peu d’eau
    - Le passer sur la surface de l’oreille en prenant soin de bien nettoyer tous les recoins.


    Nettoyer le conduit auditif :

    Méthode 1
    - Balayer l’excédent de cerumen avec un mouchoir en papier et le petit doigt en faisant un mouvement de l’intérieur vers l’extérieur en se limitant au pavillon et à la conque (la partie en forme de coquillage où débute le conduit).

    Méthode 2 :
    - Utiliser des cure-oreilles. En vente en pharmacie ou par correspondance, ils permettent de nettoyer les oreilles beaucoup plus efficacement que les cotons-tiges. De plus, ils sont réutilisables donc beaucoup plus écologiques. Introduisez le cure-oreille côté courbé vers la paroi du conduit auditif externe. Retirez-le délicatement en ramenant le cérumen.

    Méthode 3 (en cas de forte production)
    - Vaporiser un spray à l’eau de mer qui envoie au fond du conduit des gouttelettes de tensio-actifs. Ceux-ci fragmentent et solubilisent les amas de cérumen, favorisant leur élimination physiologique. A faire 3 à 4 soirs consécutifs.



Dans la même rubrique


1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |...

Tous droits réservés Terre locale 2011 - Une réalisation Come Online