La "Nuit des Étoiles" du CDSA

Pour la traditionnelle « Nuit des Etoiles » le CDSA (Centre de Documentation Spécialisé en Astronomie) et le (...)

Lire la totalité de l'article O’ceam : dernier atelier d’éducation alimentaire des vacances

Ne manquez pas votre dernier atelier d’éducation alimentaire des vacances : le SAMEDI 8 AOUT de 8h à 13h (...)

Lire la totalité de l'article
Domaine de Fonds St-Jacques : Journée professionnelle & Ciné Club Karayib

Dans le cadre de la 13e édition du Biguine Jazz Festival, le Domaine de Fonds Saint-Jacques - Centre (...)

Lire la totalité de l'article Première édition du « Trophée Dinette Héloïse Coppet »

A l’occasion de la fête du quartier Anse Mitan, la Ville des Trois-Ilets organise la première édition du « (...)

Lire la totalité de l'article
Les plus lus
  • Santé

    Êtes-vous Locavore ?

  • Culture

    La groseille pays

  • Evenements culturels

    Soirée littéraire autour de « Liwa Lajan » et « La mésaventure d’Adiraban le marchand » de Daniel BOUKMAN

  • Kréyol

    Ti- Prens lan- Le Petit Prince en langue créole

  • Actualités

    Woulo bravo ba Méïna PETRIS !

  • Actualités

    Rando Tour 2012 - à la découverte des sentiers de l’île

  • Cuisine

    Punch au coco de Prisca

  • Actualités

    Soirée Comète : lecture du ciel&randonnée nocture

  • Santé

    Caraïbes Nutrition : La Marque Oemine, votre santé au naturel

  • Créateurs de richesses

    Poseur de pierres, plus qu’un métier, UN TALENT.

  • Actualités

    Festival de Fort-de-France 2010 : Lizt Alfonso Dance Cuba

  • Evenements culturels

    "Le théâtre sans animaux", mise en scène de Julie MAUDUECH

Actualités


  • 20-11-2009

    FA : Flagrant délit de zone interdite pour les miss

    P.-H. C. France-Antilles Martinique 20.11.2009 L’arrêté préfectoral de protection de biotope interdit le débarquement sur l’ilet de septembre à décembre et le survol de l’ilet toute l’année à une altitude inférieure à 300 mètres. (Photo Conservatoire du littoral) Grosse boulette dans le séjour des miss en Martinique. Pour faire de belles images, elles ont outrepassé un arrêté préfectoral de protection de l’environnement.

    Le règne de la prochaine miss France passera-t-il par la case prison ? Même si c’est très improbable, c’est théoriquement possible depuis hier matin.

    En effet, pour tourner de belles images, une quinzaine de miss avaient rendez-vous sur l’îlet Loup-Garou, face au Robert. Un cadre idyllique et sauvage, une eau turquoise, un sable immaculé... et un sévère arrêté de protection de biotope.

    Depuis octobre 2002 en effet, le préfet interdit le sur vol de l’îlet pendant toute l’année et son accès du 1er septembre au 31 décembre. Durant cette période des oiseaux migrateurs ont l’habitude de venir se reproduire ici et « l’arrêté a été pris pour assurer leur tranquillité » , explique la Direction de l’environnement.

    Coup double Carton plein pour la Société Miss France et le Comité Martiniquais du Tourisme qui organisent de concert l’opération. Non seulement, une quinzaine de belles armées de leurs maquilleuses, coiffeuses et cameramen ont longuement piétiné le sable de l’îlet, mais un hélicoptère a survolé la zone à basse altitude pour immortaliser la carte postale.

    Alertés, la Direction de l’environnement et le Conservatoire du littoral ne se sont pas fait prier pour leur voler dans les plumes. La brigade du littoral de la mairie du Robert a immédiatement sauté dans son zodiac pour constater l’infraction en flagrant délit et demander aux miss d’aller bronzer ailleurs.

    Résultat, si les demoiselles vont ramener de beaux souvenirs et de belles images de Martinique, une quinzaine d’entre elles risquent aussi de revenir avec la menace d’une condamnation à six mois d’emprisonnement et 9000 euros d’amende.

    Une « affaire très regrettable » Si les services de l’État décident de poursuivre l’infraction en visant l’article 415-3 du code de l’environnement (atteinte à la conservation d’espèces animales non domestiques), c’est en effet la menace qui plane au-dessus de leur diadème. Une menace très relative évidemment. Selon toute vraisemblance, l’histoire devrait se terminer par un échange de courriers un peu acide.

    « Il y a des panneaux d’information à terre et sur place. Il n’est pas possible que le CMT - très vigilant en règle générale à la protection de l’environnement - n’ait pas été au courant de cette interdiction » , grince le Conservatoire du littoral. Du côté du CMT, on fait profil bas, bredouillant avoir prévenu mairies et préfecture et n’avoir pas reçu d’interdiction en retour.

    « Cette affaire est très regrettable » avoue, plus tranchante que son entourage, Madeleine de Grandmaison, présidente du CMT. Expliquant avoir été prise de vitesse, l’ancienne vice-présidente du Parc naturel régional de Martinique ne dissimule pas son embarras. « Miss ou pas miss, il est évident qu’elles n’avaient pas à violer les interdictions d’accès. Ce n’est évidemment pas les jeunes femmes qui sont à blâmer mais ceux qui font leur programme. Je serai intransigeante sur le sujet jusqu’à faire saisir les images. »

    L’histoire d’amour entre les miss et l’Ile aux fleurs était pourtant bien partie...



Dans la même rubrique


1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |...

Tous droits réservés Terre locale 2011 - Une réalisation Come Online