La "Nuit des Étoiles" du CDSA

Pour la traditionnelle « Nuit des Etoiles » le CDSA (Centre de Documentation Spécialisé en Astronomie) et le (...)

Lire la totalité de l'article O’ceam : dernier atelier d’éducation alimentaire des vacances

Ne manquez pas votre dernier atelier d’éducation alimentaire des vacances : le SAMEDI 8 AOUT de 8h à 13h (...)

Lire la totalité de l'article
Domaine de Fonds St-Jacques : Journée professionnelle & Ciné Club Karayib

Dans le cadre de la 13e édition du Biguine Jazz Festival, le Domaine de Fonds Saint-Jacques - Centre (...)

Lire la totalité de l'article Première édition du « Trophée Dinette Héloïse Coppet »

A l’occasion de la fête du quartier Anse Mitan, la Ville des Trois-Ilets organise la première édition du « (...)

Lire la totalité de l'article
Les plus lus
  • Cuisine

    Barbecue du dimanche au restaurant Le Brédas

  • Cuisine

    Chandeleur : les baluchons de crêpes à la mangue de Blomma

  • Annuaire

    TAM LOISIRS

  • Actualités

    Comprendre le processus vers la collectivité unique

  • Cuisine

    Blanc-manger au coco

  • Actualités

    Hommage d’Alfred MARIE-JEANNE à Edouard GLISSANT

  • Développement durable

    Semaine du Développement durable 2013

  • Actualités

    8ème congrès de la gérontologie et de la gériatrie – Palais des congrès de Madiana

  • Actualités

    Les trésors de la Caravelle - Chateau DUBUC

  • Santé

    DÉPRESSION : Quel exercice, quelle fréquence pour un effet antidépresseur ?

  • Evenements culturels

    Martinique Jazz Festival 2014

  • Evenements culturels

    Ciel...Astronomie...et Noël

Culture


  • 8-03-2013

    "Femme noire ", extrait de " Oeuvres Poétiques" Le Seuil de Leopold Sédar Senghor


    En cette journée Internationale de la Femme, découvrez ou redécouvrez cet extrait extrait de " Œuvres Poétiques" Le Seuil de Leopold Sédar Senghor.


    Femme nue, femme noire

    Vétue de ta couleur qui est vie, de ta forme qui est beauté

    J’ai grandi à ton ombre ; la douceur de tes mains bandait mes yeux

    Et voilà qu’au coeur de l’Eté et de Midi,

    Je te découvre, Terre promise, du haut d’un haut col calciné

    Et ta beauté me foudroie en plein cœur, comme l’éclair d’un aigle


    Femme nue, femme obscure

    Fruit mûr à la chair ferme, sombres extases du vin noir, bouche qui fais lyrique ma bouche

    Savane aux horizons purs, savane qui frémis aux caresses ferventes du Vent d’Est

    Tamtam sculpté, tamtam tendu qui gronde sous les doigts du vainqueur

    Ta voix grave de contralto est le chant spirituel de l’Aimée


    Femme noire, femme obscure

    Huile que ne ride nul souffle, huile calme aux flancs de l’athlète, aux flancs des princes du Mali

    Gazelle aux attaches célestes, les perles sont étoiles sur la nuit de ta peau.

    Délices des jeux de l’Esprit, les reflets de l’or ronge ta peau qui se moire

    A l’ombre de ta chevelure, s’éclaire mon angoisse aux soleils prochains

    de tes yeux.


    Femme nue, femme noire

    Je chante ta beauté qui passe, forme que je fixe dans l’Éternel

    Avant que le destin jaloux ne te réduise en cendres pour nourrir les racines de la vie.



Dans la même rubrique


1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |...

Tous droits réservés Terre locale 2011 - Une réalisation Come Online