La "Nuit des Étoiles" du CDSA

Pour la traditionnelle « Nuit des Etoiles » le CDSA (Centre de Documentation Spécialisé en Astronomie) et le (...)

Lire la totalité de l'article O’ceam : dernier atelier d’éducation alimentaire des vacances

Ne manquez pas votre dernier atelier d’éducation alimentaire des vacances : le SAMEDI 8 AOUT de 8h à 13h (...)

Lire la totalité de l'article
Domaine de Fonds St-Jacques : Journée professionnelle & Ciné Club Karayib

Dans le cadre de la 13e édition du Biguine Jazz Festival, le Domaine de Fonds Saint-Jacques - Centre (...)

Lire la totalité de l'article Première édition du « Trophée Dinette Héloïse Coppet »

A l’occasion de la fête du quartier Anse Mitan, la Ville des Trois-Ilets organise la première édition du « (...)

Lire la totalité de l'article
Les plus lus

Auteurs


  • 1er-12-2014

    Frantz FANON


    Né à Fort-de-France , le 20 juillet 1925, mort à Washington , le 06 décembre 1961, Frantz Omar Fanon était un psychiatre et essayiste martiniquais.

    Médecin psychiatre, écrivain, combattant anti-colonialiste, Frantz Fanon a marqué le XXe siècle par sa pensée et son action, en dépit d’une vie brève frappée par la maladie.

    Frantz Fanon fit ses études supérieures à la faculté de médecine de Lyon et fut nommé, en 1953, Médecin-chef de l’hôpital psychiatrique de Blida. Il avait déjà publié, en 1952, "Peaux noires, masques blancs".

    En 1956, deux ans après le déclenchement de la guerre de libération nationale en Algérie, Frantz Fanon choisit son camp, celui des colonisés et des peuples opprimés. Il remet sa démission de son poste à l’hôpital et rejoint le Front de Libération Nationale (FLN) en Algérie.

    Il eut d’importantes responsabilités au sein du FLN. Il rejoint le FLN à Tunis, où il collabore à l’organe central de presse du FLN, El Moudjahid. Il fut chargé de mission auprès de plusieurs états d’Afrique noire puis ambassadeur du Gouvernement provisoire de la République algérienne (GPRA) au Ghana. Il échappa à plusieurs attentats au Maroc et en Italie. Jusqu’à sa mort, Frantz Fanon s’est donné sans limites à la cause des peuples opprimés.

    Se sachant atteint d’une leucémie, il se retire à Washington pour écrire son dernier ouvrage Les Damnés de la Terre. Il est inhumé au cimetière des Chouhadas de Tunis.

    Source de l’image : http://tanoutout.com/actualite/fran...

    Mots clés : livre, littérature


Dans la même rubrique


1 | 2

Tous droits réservés Terre locale 2011 - Une réalisation Come Online