La "Nuit des Étoiles" du CDSA

Pour la traditionnelle « Nuit des Etoiles » le CDSA (Centre de Documentation Spécialisé en Astronomie) et le (...)

Lire la totalité de l'article O’ceam : dernier atelier d’éducation alimentaire des vacances

Ne manquez pas votre dernier atelier d’éducation alimentaire des vacances : le SAMEDI 8 AOUT de 8h à 13h (...)

Lire la totalité de l'article
Domaine de Fonds St-Jacques : Journée professionnelle & Ciné Club Karayib

Dans le cadre de la 13e édition du Biguine Jazz Festival, le Domaine de Fonds Saint-Jacques - Centre (...)

Lire la totalité de l'article Première édition du « Trophée Dinette Héloïse Coppet »

A l’occasion de la fête du quartier Anse Mitan, la Ville des Trois-Ilets organise la première édition du « (...)

Lire la totalité de l'article
Les plus lus

Actualités


  • 17-11-2011

    Grandir entre...Tintin au Congo et l’oncle Tom

    Dans les communications médiatiques, par recopiage d’un discours systémique facile… propagandiste… opportuniste… Et arrangeant… Mais quelque peu eugéniste sur les grands bords… d’aucuns se complaisent à faire de la jeunesse martiniquaise le mal de l’avenir de cette société…

    Mais comment se fait-ce… et par quel sort du destin le fruit de l’arbre en est-il venu à devenir le toxique de l’arbre qui l’aura fait fructifier ?

    Car, en effet, dès que quelque chose ne va pas… C’est la faute à la jeunesse… La jeunesse martiniquaise est indolente… La jeunesse martiniquaise est fainéante… La jeunesse martiniquaise est irresponsable… La jeunesse martiniquaise est violente… La jeunesse martiniquaise est dealeuse… La jeunesse martiniquaise est tricheuse… La jeunesse martiniquaise est menteuse… La jeunesse martiniquaise est voyouterie… la jeunesse martiniquaise est raciste… La jeunesse martiniquaise est cynique… La jeunesse martiniquaise ne comprend rien à rien… Ni à la politique… Ni à l’Economie… Ni à la Sociologie… Et encore moins à la Géopolitique du Grand Monde Global…

    Bref, la jeunesse martiniquaise semble être le bouc émissaire de tous les maux de cette société martiniquaise incapacitée du XXIème siècle…

    La jeunesse Martiniquaise est donc décidément, bel et bien décérébrée… Autant que ses ascendants de la plantation… Dès lors, il est tout a fait normal que tous les maux de cette société soient les fruits de cette jeunesse… de cette jeunesse martiniquaise… Et rien que de cette jeunesse martiniquaise…

    D’ailleurs d’ici ou d’ailleurs… Elle est causes…

    Enfin… Vive les réalités simplificatrices de la dualité judéo-chrétienne… Et que vivent encore longtemps les caricatures du stéréotype ethnique et historiquement justificateur et défausseur…

    Mais… Par pur exercice de l’honnêteté intellectuelle et par pure réflexion transgénérationnelle, s’est-on jamais interrogé sur le projet de société de cette vieillesse Martiniquaise pour cette jeunesse ou encore des legs de cette vieillesse martiniquaise à cette jeunesse martiniquaise… ? Hummm…. Je ne crois pas...

    Quel était donc réellement le projet sociétal et social de cette jeunesse martiniquaise des années 60-70-80 pour sa descendance… ? Qu’a t-elle mis en place cette jeunesse martiniquaise des années 60-70-80 au compte de son continuum humain… ? Par quel tour de magie a t-elle réussi à métamorphoser la Négritude en une sublime Négrose du collectif ? Qu’a t-elle fait des 30 années de décentralisation ? En bref, comment cette vieillesse actuelle a t-elle préparer l’avenir de sa jeunesse actuelle… ?

    Eh bien… globalement… et c’est le cas de le dire… en rien… Car la jeunesse martiniquaise des années 60-70-80 a cru en « l’intelligence fabricatrice des abstractions »… Elle a cru aux chimères d’un bonheur mécanique et industriel… Elle a cru à la réalité de la propriété… Elle a cru aux promesses sécuritaires d’une société de consommation… Elle a cru en l’éternité du pouvoir fiduciaire... Et elle s’est contentée d’inscrire son projet social et sociétal dans la passivité réplicative de l’acculturation… de l’assimilation… de l’importation… dans la dépendance jouissive…

    Et aujourd’hui, la jeunesse martiniquaise qui se trouve devoir faire face au monde global et aux conséquences des inconséquences de ses pairs... réalise qu’elle aura dû grandir entre deux archétypes tutélaires qui auront durablement occulté la latitude de ses possibles et l’auront durablement stérilisé... l’ethnocentrique « Tintin au Congo »... et le pathétique « ONCLE TOM ».

    Jean-Philippe BRANCHI - Novembre 2011



Dans la même rubrique


1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |...

Tous droits réservés Terre locale 2011 - Une réalisation Come Online