La "Nuit des Étoiles" du CDSA

Pour la traditionnelle « Nuit des Etoiles » le CDSA (Centre de Documentation Spécialisé en Astronomie) et le (...)

Lire la totalité de l'article O’ceam : dernier atelier d’éducation alimentaire des vacances

Ne manquez pas votre dernier atelier d’éducation alimentaire des vacances : le SAMEDI 8 AOUT de 8h à 13h (...)

Lire la totalité de l'article
Domaine de Fonds St-Jacques : Journée professionnelle & Ciné Club Karayib

Dans le cadre de la 13e édition du Biguine Jazz Festival, le Domaine de Fonds Saint-Jacques - Centre (...)

Lire la totalité de l'article Première édition du « Trophée Dinette Héloïse Coppet »

A l’occasion de la fête du quartier Anse Mitan, la Ville des Trois-Ilets organise la première édition du « (...)

Lire la totalité de l'article
Les plus lus

Actualités


  • 26-01-2012

    Interview de Joko -" Bon carnaval malpropre Vol 1 "

    Le carnaval 2012 est bel et bien entamé et c’est l’occasion de découvrir les premiers rythmes qui vous feront vibrer durant cette période. Joko, chanteur martiniquais nous a accordé cet interview pour le lancement de son nouvel album " Bon carnaval malpwop Vol 1 ". A consommer sans modération.

    - Joko pourrais-tu te présenter aux lecteurs de Terrelocale ?


    Bonjour à tous les lecteurs de Terre Locale. Je me présente " JOKO ". Je suis tout d’abord un musicien issu de la plus pure tradition de formation des musiciens « Antillo-guyanais ».

    Elève en classe de trompette et solfège au "SERMAC" mis en place par "AIMÉ CÉSAIRE", j’ai eu tout d’abord une formation de trompettiste classique puis j’ai intégré en 79 le conservatoire de MONTROUGE pendant quelques années.

    Après ces années de formation (chose qui malheureusement n’existe plus de nos jours), je tourne avec beaucoup de groupes de salsa, africain, compas, antillais etc., le Zouk étant arrivé après. En 91 je décide de rentrer à la Martinique une île que j’aime beaucoup, (bien que je sois né en Guadeloupe), et intègre alors le groupe "Taxi Kréol" avec lequel je fais de nombreux cd et de nombreuses tournées. Je quitte le groupe en 97 n’ayant plus la même vision de la musique que mes collègues et crée le groupe " KRAZZ " en 1999.

    Je mets sur le marché en 97 un premier cd à mon nom "JOKO " en tant que chanteur car j’ai étudié pendant mes années de conservatoire les techniques de voix, et je me suis surpris à aimer écrire des textes, qu’ils soient satiriques, historiques, ou encore dramatiques. J’essaie de lier le textuel au musical sans chercher à plaire forcément mais en faisant ce que je ressens.

    Je suis certainement plus connu pour mes textes de carnaval mais c’est également ma culture et pour ceux qui pensent que c’est simple alors qu’ils s’y mettent et ils déchanteront très vite ! J’ai sorti mon 11ème album qui contient de nombreux tubes et un album de carnaval qui est avant tout, un retour dans les années 60-70, l’âge d’or des vidées malpropres en Martinique.


    - Après le succès de l’année dernière, tu mets sur le marché ton second album" Bon carnaval malpropre Vol 1 ", peux-tu nous parler des tubes qui le composent ?

    En effet, après les succès des années précédentes " Paco Bannanndes", "Foufounette ", " Mi Ouélélé ", " Zozo-a " etc., je présente cette année un album " Bon carnaval malpropre Vol 1 " qui apparemment plait déjà beaucoup.

    Le titre " Mwen pani chance " fait déjà un carton et le reste de l’album n’est pas en reste, car les gens qui l’ont écouté en grande majorité apprécient tous les titres, chose plutôt rare de nos jours. Je suis agréablement surpris de cet accueil et j’invite les lecteurs de Terrelocale à découvrir cet album en se rendant sur mon profil Facebook " Joko Martinique ". Ils pourront écouter un extrait de tous les titres et pourront avoir une idée plus précise de cet album, qu’ont adopté entre autres les " DJ’s " et les " Écoles " car ils y voient un outil de travail fantastique d’après leurs dires.

    Vous pourrez découvrir sur mon profil Facebook des extraits de titres comme " Quel beau dada ", " Ah boléro ", "Lapo déchiré ", " Berna mal élivé ", " Gro cizo ", " A tou momen", " Rose Aimé Bambacola ", " bo fè-a ", " Prèl prélélé ", " Poté tala ", " Kolokoto ", " Rara " (clin d’œil au carnaval haïtien) et surtout le titre qui met tout le monde d’accord " Mwen Pani Chance " qui pour la toute première fois, à été réalisé avec le vrai son des vidées de la rue. Bon CARNAVAL MALPROP !


    - Pourrais-tu nous expliquer ta vision du carnaval en tant que parolier ?


    Ma vision du carnaval actuel est très simple. Nous avons un carnaval en grand danger, tout comme notre société.

    Il est important de le sauver car le carnaval a toujours été une soupape de sécurité pour notre société, ce n’est pas par hasard que le mot " Vidé " existe, ça veut dire se vider de tout stress, des mauvaises vibrations. Souvenez-vous, pour les plus anciens du carnaval en 73 sous la gouvernance d’un certain préfet " Jean Térade " dit "Térade la grenade", lorsque la Martinique était une vraie bombe à retardement, une cocotte minute sous pression, on lui avait déconseillé d’interdire le carnaval chose qu’il voulait faire !

    En effet, après ce fameux carnaval de 73, tout est rentré dans l’ordre et le préfet fût stupéfait quand il a vu la métamorphose de ce peuple vidé de toutes haines. On n’a pas d’autre choix que celui de vider notre sac dans la rue et entre nous, car ne l’oubliez jamais, la mère patrie est à 8000 km, nous sommes considérés comme une terre exotique ou comme des enfants qui doivent constamment demander la permission, et s’il n’y a pas de parolier qui, comme moi permettent au peuple de dire " Tout Bagail en Tchou Mwen " " ou encore " Ay Chié ", alors on peut aller au pire.

    Ceci est ma vision du parolier de carnaval ou du parolier tout simplement…

    Mots clés : Evènements culturels


Dans la même rubrique


1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |...

Tous droits réservés Terre locale 2011 - Une réalisation Come Online