La "Nuit des Étoiles" du CDSA

Pour la traditionnelle « Nuit des Etoiles » le CDSA (Centre de Documentation Spécialisé en Astronomie) et le (...)

Lire la totalité de l'article O’ceam : dernier atelier d’éducation alimentaire des vacances

Ne manquez pas votre dernier atelier d’éducation alimentaire des vacances : le SAMEDI 8 AOUT de 8h à 13h (...)

Lire la totalité de l'article
Domaine de Fonds St-Jacques : Journée professionnelle & Ciné Club Karayib

Dans le cadre de la 13e édition du Biguine Jazz Festival, le Domaine de Fonds Saint-Jacques - Centre (...)

Lire la totalité de l'article Première édition du « Trophée Dinette Héloïse Coppet »

A l’occasion de la fête du quartier Anse Mitan, la Ville des Trois-Ilets organise la première édition du « (...)

Lire la totalité de l'article
Les plus lus

Ecologie


  • 17-06-2010

    Jardiner bio pour manger bio

    La lutte contre les ravageurs : Accueillir les auxiliaires au jardin…

    Chaque jardin constitue un écosystème avec des interactions étroites entre les plantes et les animaux.

    Des exemples : Coccinelle : prédateur redoutable des pucerons.

    Syrphe : prédateur des pucerons, jeunes chenilles et cochenilles.

    Chrysope : prédatrice des pucerons, acariens, aleurodes, cochenilles, oeufs d’insectes.

    Le jardin biologique est un jardin « nature » que l’on maîtrise et que l’on ne domine pas. Les insectes, les oiseaux et même les « mauvaises » herbes ont leur place et concourent à maintenir ce petit éco-système en équilibre.

    La culture bio dans les jardins s’avère intéressante et passionnante, elle mérite d’être propagée. Le travail de la terre en harmonie avec la nature a incontestablement des vertus équilibrantes sur les plans physique et psychologique.

    Premiers conseils pour jardiner bio

    Réduire la pollution en n’utilisant aucun produit chimique de synthèse Recycler les déchets animaux et végétaux en un bon compost pour maintenir un sol fertile et sain ; le compost assure la fertilisation du sol Le ‘lasagna bed’ et d’autres techniques permettent le contrôle des mauvaises herbes.

    Des méthodes préventives et quelques produits non toxiques permettent de lutter contre les ravageurs et les maladies.

    Pour bien réussir du bio jardinage, il faut un sol vivant, riche en humus et équilibré, capable de nourrir efficacement les plantes Une bonne terre, chacun peut l’avoir au bout de quelques années, même en partant d’un très mauvais sol. Il suffit de l’enrichir en humus et de nourrir les êtres

    vivants qui le peuplent. Le jardinier dispose pour cela de deux armes de choc : le compost et les engrais verts.

    Le jardinage biologique utilise des pesticides naturels, cependant il ne faut pas perdre de vue qu’ils ont aussi une action sur l’environnement ; il faut donc les utiliser avec beaucoup de parcimonie.

    Il est très important de ne pas apporter trop d’azote ainsi que du compost insuffisamment décomposé pour prévenir des maladies.

    Encourager la diversité en cultivant un grand choix d’espèces et de variétés, et en diversifiant les habitats pour la faune (haies, murs, tas de bois...).

    Guy DELFORGE

    Téléchargez votre livre de 190 pages Maintenant http://www.le-magasin-bio.com/maiso...
    — -

    Source : http://www.contenulibre.com/130-jar...

    Mots clés : Bio


Dans la même rubrique


1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |...

Tous droits réservés Terre locale 2011 - Une réalisation Come Online