La "Nuit des Étoiles" du CDSA

Pour la traditionnelle « Nuit des Etoiles » le CDSA (Centre de Documentation Spécialisé en Astronomie) et le (...)

Lire la totalité de l'article O’ceam : dernier atelier d’éducation alimentaire des vacances

Ne manquez pas votre dernier atelier d’éducation alimentaire des vacances : le SAMEDI 8 AOUT de 8h à 13h (...)

Lire la totalité de l'article
Domaine de Fonds St-Jacques : Journée professionnelle & Ciné Club Karayib

Dans le cadre de la 13e édition du Biguine Jazz Festival, le Domaine de Fonds Saint-Jacques - Centre (...)

Lire la totalité de l'article Première édition du « Trophée Dinette Héloïse Coppet »

A l’occasion de la fête du quartier Anse Mitan, la Ville des Trois-Ilets organise la première édition du « (...)

Lire la totalité de l'article
Les plus lus
  • Santé

    Pratiquer une activité physique quotidienne

  • Cuisine

    Gâteau à la farine de manioc

  • Actualités

    Un prêt de 20 millions d’euros de l’Agence française de développement

  • Cuisine

    Rôti d’agneau aux pruneaux et au rhum vieux

  • Nutrition

    Le cacao

  • Annuaire

    EKODLO DISTRIBUTION

  • Actualités

    Initiation à l’astronomie ce vendredi 30 mai 2014

  • Actualités

    Le cirque de Shangai en Martinique

  • Actualités

    Atelier Développement du Quotient Emotionnel avec Elite Coaching

  • Santé

    Le noni, contre les rhumatismes

  • Créateurs de richesses

    Vee, de l’humour plein les doigts !

  • Actualités

    Plages et Rivières propres 2009

Culture


  • 21-05-2014

    "La République Canne à sucre", juste à nos portes


    Prenez le temps d’apprécier ce poème "La République Canne à sucre" de Claude Sainné Charles. Ce poème a remporté la mention particulière "de Premio Mondiale Poesia Nosside", organisé par l’Italie, en République Dominicaine.

    Claude Sainné Charles a été en 2013 le lauréat de KL2 - Prix Coup de Coeur avec son poème "Powèm pou chen san mèt".


    Juste pour nous rappeler que de nos jours, en République Dominicaine, cette destination estivale, prisée des compatriotes, est encore une terre où il existe une réalité inhumaine où des paysans haïtiens meurent, presque chaque jour, sous le joug des cannes à sucre.

    N’oublions pas l’existence des "bateys" dominicains, ces bidonvilles, qui sont l’émanation d’une forme moderne d’esclavage.

    Les immigrants haïtiens représentent aujourd’hui 90% de la main d’œuvre des coupeurs de cannes.

    Ces immigrants n’ont pas accès aux droits fondamentaux. Ces immigrants sont considérés comme des apatrides car aucun pays ne les reconnait comme citoyens.

    Ils travaillent en moyenne plus de 12 heures par jour dans des conditions extrêmement difficiles, semblables à celles de l’esclavage. Ces travailleurs fantômes n’ont aucun moyen de contrôle sur la pesée de leur production, bien que leur salaire soit basé sur le tonnage de canne coupée. Ils ne connaissent pas les sommes qu’ils percevront, ils n’ont pas droit à la retraite. Les accidents sont fréquents et nombreux.

    Aujourd’hui 22 mai, chaque fois que le goût sucré atteindra nos papilles, ayons une pensée de réconfort et d’anéantissement de ce système odieux.

    Mots clés : Poésie


Dans la même rubrique


1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |...

Tous droits réservés Terre locale 2011 - Une réalisation Come Online