La "Nuit des Étoiles" du CDSA

Pour la traditionnelle « Nuit des Etoiles » le CDSA (Centre de Documentation Spécialisé en Astronomie) et le (...)

Lire la totalité de l'article O’ceam : dernier atelier d’éducation alimentaire des vacances

Ne manquez pas votre dernier atelier d’éducation alimentaire des vacances : le SAMEDI 8 AOUT de 8h à 13h (...)

Lire la totalité de l'article
Domaine de Fonds St-Jacques : Journée professionnelle & Ciné Club Karayib

Dans le cadre de la 13e édition du Biguine Jazz Festival, le Domaine de Fonds Saint-Jacques - Centre (...)

Lire la totalité de l'article Première édition du « Trophée Dinette Héloïse Coppet »

A l’occasion de la fête du quartier Anse Mitan, la Ville des Trois-Ilets organise la première édition du « (...)

Lire la totalité de l'article
Les plus lus
  • Psycho

    Les "bonnes" résolutions, pourquoi est-ce si difficile à tenir ?

  • Culture

    "Appel à un sursaut citoyen", dernier opus de Thierry ICHELMANN

  • Nutrition

    Conférences diététiques les 3 et 4 octobre

  • Découvrir

    « Villa Turquoise : Et si nous partions passer la semaine aux Saintes »

  • Psycho

    La Programmation Neuro Linguistique, qu’est-ce que c’est ?

  • Psycho

    Se préparer à la retraite, et si on en parlait !

  • Psycho

    Journées d’études SESSAD ALOES : Les enfants porteurs de troubles des apprentissages aux Antilles

  • Nord

    Projections de films et expositions au Centre de Découverte des Sciences de la Terre.

  • Psycho

    Evénements traumatiques à la Martinique

  • Psycho

    Trouver l’âme sœur sur internet

  • Nord

    La Martinique vue autrement : Les Canyons

  • Evenements culturels

    "BARBARA Es ou ka sonjé ?" de Hugues Barthéléry

Actualités


  • 11-11-2009

    Les emplois du golf devraient être préservés

    Enfin du nouveau ?

    R. LAMY France-Antilles Martinique 10.11.2009

    Le tribunal mixte de commerce de Fort-de-France doit se prononcer cet après-midi sur la demande de liquidation de la Smart Golf, l’entreprise qui gérait l’infrastructure depuis 1993. Le Conseil Général, propriétaire du golf, assure avoir pris les devants pour préserver l’emploi et le site. Explications.

    Les quelque 400 golfeurs et 80 élèves vont peut-être enfin retrouver le chemin de leur parcours favori. Ils en sont privés depuis le 9 octobre dernier lorsque la Smart Golf a décidé de ne pas accepter la convention provisoire proposée par le Conseil Général pour poursuivre l’exploitation du golf des Trois-Îlets (voir hors-texte). La société, dont le contrat d’affermage avec le département arrivait à échéance, n’a pas souhaité continuer. Au contraire, elle a déposé une demande de liquidation judiciaire qui sera examinée cet après-midi par le tribunal de commerce.

    Trois dispositions « immédiates »

    Depuis le 9 octobre dernier, le golf des Trois-Îlets est donc sans maître à bord. Surtout que la consultation lancée en juillet par le Conseil Général pour trouver un nouveau tributaire du marché n’a pas été concluante. « Elle a dû être décalée en juillet à cause des grèves de février et mars. Ce n’était peut-être pas la période la plus favorable » , reconnaît Christian de Verclos, le directeur général adjoint des services départementaux. « Un petit nombre de candidats s’est présenté mais sans avoir la surface financière suffisante ou sans projet golfique concret.

    Le Conseil Général a estimé plus prudent et plus sage de ne pas donner suite à ces offres ».

    Cet après-midi, les yeux des élus du Conseil Général seront braqués sur la décision du tribunal mixte de commerce de Fort-de-France. Ils ont déjà voté plusieurs dispositions. Si la Smart est liquidée (hypothèse la plus probable), la collectivité s’engage à reprendre le personnel au même salaire, dans le cadre d’un contrat provisoire, le temps que la procédure pour une nouvelle consultation arrive à son terme. « 15 des 17 emplois (accueil et entretien mais pas le personnel encadrant) seront préservés » , assure Christian de Verclos.

    Deuxième engagement : les occupants du site (restaurant, école de danse, de tennis, boutique...), qui versaient des royalties à la Smart, se verront proposer une convention d’occupation temporaire avec le département.

    Enfin, dernier point, vu le constat de « carence » lié à l’arrêt d’activité de la Smart, le Conseil Général reprendrait directement en régie l’exploitation du golf départemental. Un de ses cadres a déjà été nommé et des contacts ont été pris avec les autres golfs de la région pour se former au plus vite.

    Si liquidation il y a, la reprise sera immédiate. « Mais cela ne veut pas dire que tout repartira aussitôt comme si rien ne s’était passé » , prévient le Conseil Général. « Mais, nous allons faire le nécessaire pour redonner à ce site tout son attrait. Dès la semaine dernière, afin d’éviter qu’il ne se dégrade irrémédiablement, nous avons déjà fait appel à un ancien sous-traitant de la Smart pour tondre le parcours » .

    Le trou d’activité du mois d’octobre n’est peut-être plus qu’un mauvais souvenir...



Dans la même rubrique


1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |...

Tous droits réservés Terre locale 2011 - Une réalisation Come Online