La "Nuit des Étoiles" du CDSA

Pour la traditionnelle « Nuit des Etoiles » le CDSA (Centre de Documentation Spécialisé en Astronomie) et le (...)

Lire la totalité de l'article O’ceam : dernier atelier d’éducation alimentaire des vacances

Ne manquez pas votre dernier atelier d’éducation alimentaire des vacances : le SAMEDI 8 AOUT de 8h à 13h (...)

Lire la totalité de l'article
Domaine de Fonds St-Jacques : Journée professionnelle & Ciné Club Karayib

Dans le cadre de la 13e édition du Biguine Jazz Festival, le Domaine de Fonds Saint-Jacques - Centre (...)

Lire la totalité de l'article Première édition du « Trophée Dinette Héloïse Coppet »

A l’occasion de la fête du quartier Anse Mitan, la Ville des Trois-Ilets organise la première édition du « (...)

Lire la totalité de l'article
Les plus lus

Ecologie


  • 13-06-2013

    Les vertus dépolluantes du coco


    Le cocotier (pié-koko kon yo ka di nan lang kréyol la) est décidément un arbre dont on oublie, de nos jours, l’incommensurable générosité.

    Ses racines ont une valeur médicinale ; son tronc peut servir à fabriquer des planches ; ses feuilles tressées protègent du soleil et de la pluie ; aux temps des jours heureux où nous construisions de nos mains des cerf - volants, les nervures des feuilles faisaient office de membrure, et aussi de bûchettes pour apprendre aux enfants à compter.

    La noix de coco râpée donnait, cuite, confiture, tablettes, farine ; hachurée, c’était nourriture pour la volaille ;

    L’eau (dlo-koko) du fruit cueilli vert et sa crème (nannan-an), quel délice ! ; l’écale (zékal koko a ) travaillée devenait gobelet, bijoux divers ; la fibre protectrice du fruit sec (pach-la), mêlée à de la cendre, faisait office d’éponge .à récurer faitouts et autres marmites.

    Et voici qu’aujourd’hui, à ces usages (que certains jugeront dépassés) s’ajoute celui issu d’un projet universitaire brésilien qui révèle de nouvelles propriétés du coco.

    En effet, la fibre mélangée à du bambou et du sable sert de filtre retenant 70% des composants d’une eau polluée.

    En plus du retrait de 70% de ces impuretés, l’eau reçoit 82% de nitrate et autres nutriments et pourrait alors servir à l’agriculture du fait de la présence d’éléments fertilisants.

    L’eau a déjà été utilisée dans la culture de roses et de maïs. Et il a été prouvé que les sols et les plantes ne subissaient aucune contamination.

    Et vous, connaissez-vous d’autres vertus au coco ?

    Source : http://www.greenevert.fr/region/ame...

    Mots clés : Écologie


Dans la même rubrique


1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |...

Tous droits réservés Terre locale 2011 - Une réalisation Come Online