La "Nuit des Étoiles" du CDSA

Pour la traditionnelle « Nuit des Etoiles » le CDSA (Centre de Documentation Spécialisé en Astronomie) et le (...)

Lire la totalité de l'article O’ceam : dernier atelier d’éducation alimentaire des vacances

Ne manquez pas votre dernier atelier d’éducation alimentaire des vacances : le SAMEDI 8 AOUT de 8h à 13h (...)

Lire la totalité de l'article
Domaine de Fonds St-Jacques : Journée professionnelle & Ciné Club Karayib

Dans le cadre de la 13e édition du Biguine Jazz Festival, le Domaine de Fonds Saint-Jacques - Centre (...)

Lire la totalité de l'article Première édition du « Trophée Dinette Héloïse Coppet »

A l’occasion de la fête du quartier Anse Mitan, la Ville des Trois-Ilets organise la première édition du « (...)

Lire la totalité de l'article
Les plus lus

Actualités


  • 2-09-2009

    Marie-Luce Penchard annonce une hausse de 7 centimes d’euros par litre

    franceantilles.fr 02.09.2009

    Six mois après le gel des prix du carburant en Guyane, en Martinique et en Guadeloupe, Marie-Luce Penchard, la secrétaire d’Etat à l’Outre-Mer a annoncé une hausse de 7 centimes d’euros, au cours de la réunion de l’observatoire des prix tenue ce matin en préfecture à Fort-de-France.

    Sur la base des trois rapports déjà remis sur la formation des prix du carburant, la ministre a estimé que le différentiel de rattrapage entre le coût actuel et le coût réel se situe autour de 20 centimes d’euros, ce qui passerait le super à 1,27 centimes d’euros au lieu de 1,08 et le gazole à 1,01 centimes d’euros au lieu des 0,84.

    « Il fallait sortir de ce gel qui n’était plus tenable surtout lorsque l’on sait que le cours mondial du baril est passé de 40 dollars à 70 dollars », a-t-elle justifié. « Mais, compte-tenu de la situation économique, le gouvernement n’augmentera pas au-delà de 6 centimes, c’est un juste prix et un juste équilibre afin de préserver le consommateur et l’emploi », a-t-elle estimé.

    Cette hausse qui interviendra « courant septembre » (assortie d’une augmentation de 1,17 centime supplémentaire pour salairiés des stations) fera ensuite l’objet de réunions mensuelles de révision des prix en fonction de l’évolution du cours du baril.

    Évoquant des mesures à « court terme », Marie-Luce Penchard a indiqué que des mesures à plus long terme sont à l’étude et qu’une commission nationale, composée de membres de l’observatoire des prix, sera mise en place afin de poursuivre ce travail.

    Le relatif optimisme de la ministre tranchait avec la déception des syndicats opposés à toute hausse, estimant que toute la transparence n’avait pas été faite sur la formation des prix.

    « Aujourd’hui, il n’y a pas eu de discussion, pas eu de négociation, pas eu d’observatoire », déplorait Roger Aribo, secrétaire général adjoint de l’UGTM (Union Générale des Travailleurs Martiniquais).

    « La hausse de 6 centimes immédiate ne correspond pas au débat qu’il y avait eu pendant le mouvement du 5 février. Nous ne sommes pas du tout satisfaits, on a l’impression que le gouvernement a utilisé les représentants martiniquais pour un dispositif déjà programmé à l’avance ».

    A l’extérieur de la préfecture protégée par des policiers, une vingtaine de membres du « collectif du 5 février contre la vie chère et pour le pouvoir d’achat » était venue manifester leur hostilité à cette hausse annoncée. Un peu après 11 heures, Marie-Luce Penchard s’est envolée vers la Guadeloupe où elle doit aussi présider une réunion de l’observatoire des prix du carburant.

    Mots clés : carburant, prix


Dans la même rubrique


1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |...

Tous droits réservés Terre locale 2011 - Une réalisation Come Online