La "Nuit des Étoiles" du CDSA

Pour la traditionnelle « Nuit des Etoiles » le CDSA (Centre de Documentation Spécialisé en Astronomie) et le (...)

Lire la totalité de l'article O’ceam : dernier atelier d’éducation alimentaire des vacances

Ne manquez pas votre dernier atelier d’éducation alimentaire des vacances : le SAMEDI 8 AOUT de 8h à 13h (...)

Lire la totalité de l'article
Domaine de Fonds St-Jacques : Journée professionnelle & Ciné Club Karayib

Dans le cadre de la 13e édition du Biguine Jazz Festival, le Domaine de Fonds Saint-Jacques - Centre (...)

Lire la totalité de l'article Première édition du « Trophée Dinette Héloïse Coppet »

A l’occasion de la fête du quartier Anse Mitan, la Ville des Trois-Ilets organise la première édition du « (...)

Lire la totalité de l'article
Les plus lus

Santé


  • 6-10-2011

    Paraben : danger ou pas ?


    Il y a encore quelques années, le mot Paraben nous était inconnu. Pourtant on estime que plus de 80 % des produits de beauté en contiennent, notamment des shampoings, des crèmes hydratantes, des mousses à raser, et des gels nettoyants. Pourquoi est-il maintenant montré du doigt et son absence dans certains produit est-elle devenue un argument de vente ?

    Qu’est-ce que le Paraben ?

    Les parabens sont des dérivés du pétrole, largement utilisés comme conservateurs dans l’industrie cosmétique et pharmaceutique et dans les produits alimentaires pour protéger des bactéries, moisissures et autres champignons.
    Bien que l’on parle généralement de paraben au singulier, il existe plusieurs parabens, dont les plus courants sont le methylparaben, l’ethylparaben (E214), le propylparaben (E126) et le butylparaben.


    il y a quelques années, ils bénéficiaient d’une bonne réputation et étaient très populaires du fait de leur efficacité. Depuis le début de la controverse, leur part est en constante diminution dans le monde des cosmétiques et les produits sans parabens sont de plus en plus demandés.

    A NOTER : On les trouve aussi à l’état naturel dans certains aliments tels que les mûres, l’orge, les fraises, le cassis, les pêches, les haricots blancs, les oignons ou même la vanille. Ils existent aussi naturellement dans le corps humain (précurseur du Coenzyme Q10). Ils sont alors rapidement absorbés, métabolisés et excrétés.

    La controverse

    En janvier 2004, le docteur Philippa Darbre jette un froid en publiant une série de trois articles impliquant un rapport entre les parabens et le cancer du sein. En effet, son équipe a découvert du paraben dans les tissus cancereux de plus de vingt malades. L’utilisation de déodorants et autres cosmétiques contenant ces produits pourraient être à l’origine de leur présence dans l’organisme, les produits de beauté seraient donc liés au développement des cancers. Une fois la nouvelle annoncée, Internet prend le relai et la polémique est lancée. De nombreux comités d’experts se penchent alors sur le sujet et précisent que les résultats du docteur Darbre sont soumis à caution dans la mesure où il n’y a pas de comparaison avec les tissus mammaires de femmes en bonne santé.

    Quels sont les risques ?

    Des chercheurs ont montré que les parabens passent très bien à travers la peau, dans le sang, jusqu’aux urines. Ils auraient des propriétés oestrogéniques (en mimant les hormones féminines) et anti-androgéniques (en luttant contre les hormones masculines). Les deux risques qui en découlent, c’est de favoriser les cancers sensibles aux oestrogènes (cancer du sein, mélanome) et de rendre les hommes stériles. Concrètement, rien n’a été prouvé sur l’homme, des études sont en cours. En l’absence de confirmation des risques, l’AFSSAPS (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé) a déclaré, le 29 septembre 2005, que "la commission de cosmétologie s’est prononcée favorablement à la poursuite de l’utilisation, aux conditions prévues par la réglementation actuelle, de 4 des 5 parabens les plus couramment utilisés (méthyl, éthyl, propyl et butyl parabens)."

    On s’en débarasse ?

    Que toute cette histoire de parabens soit une crise de paranoïa collective ou tout simplement la réalité, la prudence reste de mise. Pour ne pas prendre de risque, toute personne devrait jeter un coup d’oeil sur la composition des produits et réduire, si ce n’est supprimer, sa consommation de produits en contenant. Les produits naturels regorgent de bienfaits, alors pourquoi ne pas lui faire confiance…



Dans la même rubrique


1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |...

Tous droits réservés Terre locale 2011 - Une réalisation Come Online