La "Nuit des Étoiles" du CDSA

Pour la traditionnelle « Nuit des Etoiles » le CDSA (Centre de Documentation Spécialisé en Astronomie) et le (...)

Lire la totalité de l'article O’ceam : dernier atelier d’éducation alimentaire des vacances

Ne manquez pas votre dernier atelier d’éducation alimentaire des vacances : le SAMEDI 8 AOUT de 8h à 13h (...)

Lire la totalité de l'article
Domaine de Fonds St-Jacques : Journée professionnelle & Ciné Club Karayib

Dans le cadre de la 13e édition du Biguine Jazz Festival, le Domaine de Fonds Saint-Jacques - Centre (...)

Lire la totalité de l'article Première édition du « Trophée Dinette Héloïse Coppet »

A l’occasion de la fête du quartier Anse Mitan, la Ville des Trois-Ilets organise la première édition du « (...)

Lire la totalité de l'article
Les plus lus

Développement durable


  • 19-01-2011

    Tortues marines menacées

    Autrefois très répandue sur les côtes de la Guadeloupe et de la Martinique, la population des tortues marines s’est considérablement réduite. Aujourd’hui nous pouvons recenser que deux espèces : les tortues luth et les tortues imbriquées. Si un arrêté est venu renforcer en 1993 la protection des tortues marines, elles sont encore victimes de l’homme d’où une nécessité de les observer et suivre leur évolution pour mieux les protéger et les faire revenir sur nos côtes.

    Que savez-vous des tortues marines ?

    Les tortues marines sont des grandes voyageuses qui migrent à travers les océans, Elles suivent souvent les courants sous-marins et ne reviennent sur terre que pour se reproduire. Chaque année, à plusieurs reprises au cours d’une saison, les femelles en âge de se reproduire viennent sur des plages de sable pour pondre. Elles enterrent leurs œufs, qui se développent ensuite tous seuls. Quelques semaines plus tard, les tortues nouveau-nées émergent du nid pour rejoindre la mer.

    Les tortues marines sont encore mal connues, nous savons toutefois que leur développement est très lent et qu’elle peuvent vivres jusqu’à 50ans !

    les menaces :

    Elle sont diverses et proviennent essentiellement de l’activité humaine :

    - capture accidentelles liées à la pêche
    - le braconnage
    - la destruction des lieux de pontes
    - destruction des sites d’alimentation
    - pollution etc.

    Les actions

    En Martinique comme en Guadeloupe, plusieurs associations et organismes se sont réunis pour mener des campagnes d’observation et de protection des tortues marines.

    On peut noter les efforts de SEPANMAR, de l’AMEPAS, de KAWAN, et à l’implication l’ONCFS. Le réseau "tortues marines de Martinique" : pour une meilleure connaissance de ces espèces

    Un réseau "tortues marines" a été créé en et a été réactivé en 2003 par les actions développées par l’assocation La SEPANMAR avec le soutien de la DIREN. Ce réseau d’informateurs utilise des protocoles afin de relever leurs informations. Les données sur les traces de ponte, les pontes observées, les éclosions, les échouages, les tortues en alimentation sont saisies dans une base de données informative disposée à la DIREN. Avec du recul, elle permettra de suivre l’évolution de différents critères comme l’indice de fréquentation des plages...

    A lire : le plan d’action des tortues marine de Martinique 2008 /2012

    sources :

    RITMO

    Réseau tortues marines de Guadeloupe

    DIREN MARTINIQUE



Dans la même rubrique


1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |...

Tous droits réservés Terre locale 2011 - Une réalisation Come Online